Partie-5

 

Dans les volutes du temps qui passe,

Les silences se font plus fréquents.

Attendrons-nous que filent les ans

Ou aimerons-nous avec les vents ?

 

Alors qu’après nous le temps trépasse,

Plus rien, seule reste l’absence,

Ainsi que l’odeur de ta présence

Laissée dans un sillage indécent.

 

Et si un jour le temps me dépasse,

J’aurais répondu à ses avances,

Comme avec toi : douceur, patience,

Avec piquant… c’est la même essence.

 

Papillon