13551065_1091816097550177_1698121501_n

 

 

Ils se sont perdus depuis quelques temps,

J'ai cherché mais je vais devoir faire sans,

Sinon avec les nuls, les laids ou les incompris,

Ceux qui font du mal mais du bien aussi.

 

Avec espoir, je leur mets la main dessus,

C’est facile, les yeux fermés ils n’ont rien vu,

Ecrire, vite, avant que les idées s’emmêlent,

Brouillons quand même au milieu de mes ailes.

 

Dans ma tourmente j'arrache leurs lettres,

Jamais plus je ne veux qu'ils me soumettent,

Je les écorche comme ils le font souvent,

Et les jette sans remord aux quatre vents.

 

Je les regarde voguer sans but dans les airs,

Finalement, c'est tout ce que j’ai pu faire,

Ils grondent en moi depuis longtemps,

Les mots que je vois dans mes tourments.

 

Papillon

Crédit photo : P.H Corine