31 décembre 2014

Par-ci, par-là...

 

 

Je suis assise là et pourtant je n’y suis pas

Je vis dans un univers qui ne compte pas

Dans un monde qui n’appartient qu’à moi

Dont je suis seule à connaître les secrets

 

Je suis assise là et pourtant je n’y suis pas

Née dans un commun qui n’a pas de sens

Dans un cadre qui n’a pas été fait pour moi

Je suis étrangère et pourtant je suis assise là

 

Je suis assise là et pourtant je n’y suis pas

A donner le change à ceux qui ont leur place

Dans un canapé qui a rarement voulu de moi

Et où je cherche un espace qui n’existe pas

 

Je me suis assise là et pourtant je n’y étais pas

J’ai glissé ailleurs où les frontières ne sont pas

Sinon celles qui ont été dressées autour de moi

 Je suis assise là et personne ne m’a vue, je n’y suis plus

 

Papillon

Posté par Papillon_Paps à 16:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 décembre 2014

Avec ou sans

Avec-ou-sans

 

Il y a des jours sans et des jours avec
Des jours sans aux goûts d’avec
Ou des jours avec rien, goût de sans
Sans rien, sans joies
Avec absence, avec aisance
Quand les mots s’élancent
Il y a des jours avec et des jours sans
Des jours avec aux goûts de sans
Et des jours sans aux saveurs d’avec 

L’absence de paroles fait écho
Aux cris lancés dans le vent, silences
Point d’accroche, aucune prise
Sinon celles qui me ressemblent
Comme le miroir où je ne vois pas
La façon dont tu me regardes
Ni la manière que tu as de m’aimer,
Je ne comprends pas, je ne veux pas
D’un monde où je ne me reconnais pas

Il y a des jours sans et des jours avec
Des jours sans aux goûts d’avec
Ou des jours avec rien, goût de sans
Sans rien, sans joies
Avec absence, avec aisance
Où les mots s’élancent
Il y a des jours avec et des jours sans
Des jours avec aux goûts de sans
Et des jours sans aux saveurs d’avec 

Je marche sur un fil qui ne tient à rien
Sinon à la confiance en moi, fragile,
Tendue comme une encre indélébile
Sur laquelle je m’aventure sans lien
Dès le levé du jour où tout va bien
Jusqu’à son couché où je respire enfin
Je suis aussi bousculée que mes chemins
Troués, cabossés et mine de rien
Je reste aussi solide que des jours avec

Il y a des jours sans et des jours avec
Des jours sans aux goûts d’avec
Ou des jours avec rien, goût de sans
Sans rien, sans joies
Avec absence, avec aisance
Où les mots s’élancent
Il y a des jours avec et des jours sans
Des jours avec aux goûts de sans
Et des jours sans aux saveurs d’avec

 

Papillon

Posté par Papillon_Paps à 23:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

11 novembre 2014

Inventaire

Inventaire

 

Je marche dans un Paris vide du son de ses pas,

J’erre dans des quartiers que je ne connais pas

Où son sourire s’affiche sur tous les monuments,

Où son regard brille dans les vitrines des magasins.

 

Noël arrive bientôt. Dans la poche de mon manteau,

J’ai glissé sa liste de cadeaux au creux de ma main,

Celle sur laquelle avec soin elle a inscrit son prénom

En me laissant la place pour inscrire notre avenir.

 

Je l’aime le matin quand je quitte une ville assoupie,

Mais le soir aussi sous les feux des lumières de la nuit ;

Seul parmi les passants mes chemins sont sans fin,

Mais avec sa main dans la mienne je n’ai peur de rien…

 

Papillon

Posté par Papillon_Paps à 22:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 novembre 2014

Objet trouvé

Objet-trouvé

 

J’ai perdu des battements de cœur,

Peut-être dans le métro tout à l’heure

Quand j’ai pris la direction vers ailleurs

Avec, dans ma valise, quelques douceurs.

 

Je suis descendue gare de l’Amoureuse

Après des heures de voyages ennuyeuses,

Sa silhouette est là, qui m’attend, gracieuse,

Prête à me voler comme si j’étais précieuse.

 

Il m’a prise en descendant du wagon,

Dans ses bras se sont trouvés mes jupons,

Ses yeux brillaient à la lumière des néons,

A moins que ce soit nos cœurs à l’unisson.

 

Papillon

Posté par Papillon_Paps à 11:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2014

Passager

Passager

 

Les jours de ma semaine n’existent pas,

Je m’y promène sur des pavés de soie,

Sous la pluie, dans la nuit ou pour la vie,

Qu’importe si je me pare de lui à l’envie.

 

J’invente des saisons au gré de mes caprices,

Mes désirs comme autant de cicatrices,

Dans un bocal en verre je les ai enfermés,

Les uns contre les autres avec leur fragilité.

 

Dans un lieu que je suis seule à connaître,

Un matin de juillet, ou un autre peut-être,

Je me suis égarée au milieu du calendrier,

Au fond de mon cœur, je me suis exilée.

 

Papillon

Crédit photo Corine Perséphone

Posté par Papillon_Paps à 22:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 octobre 2014

Bas-côtés

Pap--028

 

Je suis rentré un peu tard ce soir

Sa silhouette m’attendait dans le noir

Une paire d’escarpins sur le trottoir

Les mêmes que ceux du square

 

Sa chute de reins est celle d’un mouchoir

Le ramasser ferait de moi un pillard

Elle m’étourdit comme si je venais de boire

Si elle ne me retient pas, je vais choir

 

De ses lèvres sortait un peu de fumée

Elle m’a donné envie de l’embrasser

Comme sa cigarette, pouvoir l’attiser

Exciter son désir pour mieux la dévorer

 

Quand je suis arrivé en bas de chez moi

Pas de silhouette, ni de robe du soir

Seul le souvenir de ses pas et de sa voix

Qu’elle laisse en moi quand elle s’en va

  

Papillon

Crédit photo Corine Perséphone

Posté par Papillon_Paps à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 octobre 2014

Bord de mer

Bord-de-mer

 

J’écris des poèmes pour inventer une histoire

Avec des mots à l’orange enrobés de chocolat,

Sucreries qui glissent dans mon cœur à l’envie

Et qui fondent à la chaleur de mes espoirs…

 

Bercée par la marée, douceur sur ma soirée,

Mon plaisir ressurgit avec force à bon port,

Mais le voyage n’est pas fini, je prends la barre,

Destination pleine mer au milieu de nulle part…

 

Je suis ivre et isolée au cœur de mes tempêtes,

Pas de balise sur les vagues pour éviter les reliefs,

La traversée est houleuse au milieu des filets,

J’ai tendu les miens sans m’en apercevoir…

 

Papillon

Posté par Papillon_Paps à 23:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17 octobre 2014

Transport en commun

DSCF27162

 

Je l’ai vu sur le quai qui me regardait,

L’air de rien : « je vais juste prendre le train ».

Je lui ai souris parce que c’est vrai

Qu’il est plutôt pas mal, en effet.

 

Sur la banquette, en face, il est là,

Je sens son regard autour de moi,

Je le vois mais ne le regarde pas,

La course du paysage est là-bas.

 

Dans ce train, je ne suis pas chez moi,

Je suis bien que si je ne parle pas,

J’aime deviner celui qui se tient là,

L’attiser, piquer sa curiosité…

 

Un geste anodin, un regard en coin…

J’ôte ma veste, j’ai froid, il ne le sait pas,

Il voit ce qui lui appartient déjà,

Sauf que ça non plus, il n’en sait rien.

 

Fin du voyage, sur le quai je l’entends,

Son pas est derrière moi, encore une fois,

Sa main sur mon bras… « Mad’moiselle, s’il vous plaît,

Partagez votre couchette avec moi… ».

 

Papillon

Crédit photo : MetJM

Posté par Papillon_Paps à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 octobre 2014

Mea Culpa

Pap--037

 

Je ne compte plus les heures à penser à toi,

Ni celles à désirer ton retour contre moi.

Je n’ai pu compter celles vécues avec joie,

Elles sont passées trop vite comme chaque fois.

 

J’ai aimé celles où je partage mon univers

Et celles où tu pénètres ma matière.

Mon désir a le même goût que celui d’hier,

Il n’a jamais été plus fou sinon dans mes prières.

 

A force d’attentions, tu es mon unique religion,

La force de l’amour comme partage dans l’abandon.

J’ai foi dans cette terrible addiction, c’est bon…

Je ne devrais pas t’aimer autant, pardon…

 

Papillon

Crédit photo : Corine Perséphone

Posté par Papillon_Paps à 22:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 octobre 2014

Pour qu'elle comprenne...

 DJM_1839

 

Derrière la porte, l’une parle, l’autre entend,

Parfois l’une écoute et l’autre hurle en silence.

Elles crient mais n’ont pas les mêmes tourments ;

Les faut-il si grands pour y prêter allégeance ?

 

Je ne compte plus les heures, ni même les jours,

Où derrière la porte j’ai entendu ce que tu n’as pas dit,

Où j’ai compris ce que tu n’as pas osé exprimer

De crainte de déranger ou de ne pas avoir ta place…

 

Sabine… Gabriel… qu’importe, pour moi tu es la même,

Celle avec qui je m’entends, celle qui me comprend,

Celle qui doute trop souvent, celle à qui je m’attache,

Et celle qui accompagne mon quotidien au gré du vent...

 

Aimer, c’est ne pas se poser trop de questions,

C’est ne pas répondre à celles que l’on se pose

Ou seulement avec des émotions-torrents.

Aimer, c’est pleurer sur la beauté des sentiments.

 

Papillon

Muse : Sabine

Crédit photo : MET JM

Posté par Papillon_Paps à 15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,